Harry et Meghan : entre tradition et culture afro-américaine

Avec AFP

, Actualité

Le prince Harry a épousé l’ex-actrice américaine Meghan Markle samedi à la chapelle St George du château de Windsor, lors d’une cérémonie alliant le faste de la monarchie britannique aux accents de la culture afro-américaine, devant une pléiade de stars.

Meghan Markle, est ainsi devenue le premier membre de la famille royale britannique d’un père blanc et d’une mère noire, en s’unissant au fils cadet de la princesse Diana, 33 ans, dans la liesse populaire.

Ses origines ont marqué la cérémonie, assouplissant la rigidité traditionnelle des mariages royaux britanniques, avec parmi les invités une pléiade de stars, dont la joueuse de tennis Serena Williams, Oprah Winfrey, l’acteur américain George Clooney ou encore le chanteur pop Elton John.

“C’est une union de différentes cultures, vous avez l’Amérique et l’Angleterre et la fusion de deux personnes qui aiment les gens et la vie”.

Le sermon a été prononcé par le révérend Michael Curry, premier afro-américain à diriger l‘église anglicane aux Etats-Unis, qui a pris des accents enflammés peu habituels dans une royale cérémonie en vantant le pouvoir de l’amour, citant Martin Luther King, le défenseur des libertés civiques, et faisant référence à l’esclavage.

“Nous devons trouver le pouvoir de l’amour, le pouvoir rédempteur de l’amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L’amour est le seul moyen”, a-t-il lancé à l’adresse des 600 invités, parmi lesquels la reine Elizabeth II et la mère de Meghan Markle, Doria Ragland, descendante d’esclaves des plantations de coton en Géorgie du Sud.

Barrières brisées

Karen Long, une Américaine noire venue du Texas mêlée à la foule de fans dans Windsor, était ravie que le prince ait jeté son dévolu sur une de ses compatriotes, métisse de surcroît. “Nous avons toutes voulu être une princesse, nous pensions que nous ne pourrions pas y arriver, et là voilà ! Elle a brisé toutes les barrières”, a-t-elle dit.

Plus de 100.000 personnes ont fait le déplacement à Windsor dès l’aube samedi, quand elles n’ont pas campé sur place, pour assister au spectacle sur écrans géants ou tenter d’apercevoir les vedettes du jour, dans une ambiance détendue et joyeuse, entre nappes de pique-nique et bouteilles de prosecco.

Autre accent nouveau pour une cérémonie royale : Meghan Markle a fait seule son entrée dans la chapelle suivie de ses enfants d’honneur, et a remonté la nef, attendant d‘être proche de l’autel pour accepter le bras offert par le prince Charles, son beau-père. Une décision dictée par l’absence de son père malade, mais aussi une illustration de ses convictions de femme indépendante et féministe.

Thomas Markle a exprimé sa fierté et ses regrets de n’avoir pu assister au mariage. “Ma chérie est magnifique, elle a l’air très heureuse”, a déclaré le septuagénaire au site d’informations people TMZ.

Le prince Harry en uniforme et son épouse ont échangé leurs voeux puis les alliances, avant d‘être déclarés mariés par l’archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l‘Église anglicane d’Angleterre. Puis les jeunes gens ont échangé un baiser sur les marches de la chapelle décorée de centaines de fleurs avant d’effectuer un tour en calèche dans la ville, salués par un public en extase.

Laisser un commentaire